30 mars 2020, Confinement Jour 14

Je me réveille avant cinq heures ce matin, et, le nez trop encombré pour me rendormir, je me lève.

C’est aujourd’hui que doit débuter l’activité de la plateforme de livraison de produits alimentaires que le maire de la ville a initiée. On va commander un plateau de ratatouille et aussi du fromage. Belle perspective ! Reste à savoir si on se fait livrer à la maison ou bien si on ira récupérer notre commande sur le MIN. On va en discuter tout à l’heure, quand Annie sera levée.

Ce soir, sur France 5, une information me fait littéralement bondir : ce médecin urgentiste dont je parlais hier, qui accusait le gouvernement de ne rien faire ; eh bien, il y a quelques jours, au début de l’épidémie, le 6 mars exactement, le même urgentiste ironisait, disant que les sur-réactions du monde politique causeraient certainement plus de dégâts que la maladie elle-même ! On a du mal à y croire tellement c’est gros, et pourtant…

Cet homme là, ce Docteur Christophe Prudhomme, c’est pourtant pas n’importe qui. C’est le Président de la Fédération des urgentistes, association plus ou moins affiliée à la CGT ; ce médecin, honte à lui, fait donc seulement de la « politique politicienne ». Ce qui compte à ses yeux, c’est pas la vérité, c’est pas de soigner des malades, c’est de casser du sucre sur le dos de ceux qui ne sont pas de son bord. Cet homme, image à la Daumier du serment d’Hippocrate prêté par un hypocrite, devrait pourtant battre sa coulpe : sa parole, le 6 mars dernier, a trompé les français ; l’appréciation qu’il a portée a peut-être incité nos gouvernants à adopter une position plus « attentiste » qu’il n’aurait fallu.

Et maintenant il voudrait donner des leçons ?

Honte à toi, Christophe Prudhomme !



Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0
Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *