29 mars 2020, Confinement Jour 13



Ce matin, réveil à 8h30, nouvelle heure oblige. On est en pleine forme mais je vais arrêter de le dire (ou plutôt de l’écrire), ça commence un peu à faire rengaine.

Aux infos, un médecin urgentiste interviewé par un journaliste se répand en récriminations contre tout et n’importe quoi : l’incurie supposée du gouvernement, le manque d’effectifs, l’absence de solidarité en Europe, tout y passe… Il n’y a que les actions des syndicats pour trouver grâce à ses yeux. On dirait que l’heure des règlements de comptes a déjà sonné. C’est tellement pitoyable, tellement minable en ces heures difficiles, que j’ai envie de lui crier : « Va bosser au lieu de raconter tes inepties devant un micro, eh, banane ! Ce qu’on attend de toi, là maintenant tout de suite, c’est que tu soignes, syndicaliste de mes deux ! »

Un appel video à mon fils me rassure, mais à moitié seulement : Erwann n’a plus de fièvre, par contre il a mal au ventre et il a vomi une fois.

Pour midi, Annie nous a préparé une belle salade de fèves avec des feuilletés aux épinards et au chèvre. Aujourd’hui encore on va déjeuner sur la terrasse, ça aide bien à supporter le confinement. Annie s’est un peu habillée : elle a mis une robe longue rouge, avec un joli dos nu qui lui va à ravir. Ça aussi ça aide à supporter le confinement !

Le programme de ce dimanche après-midi est dense : on va s’occuper de collationner les éléments pour le dossier retraite d’Annie mais avant elle va me couper les cheveux ; depuis le temps que c’est elle qui se charge de ça, elle est devenue experte dans le maniement de la tondeuse.

Le soir on ne regarde aucun journal télévisé : trop d’infos tue l’info…



Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0
Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *