19 mars 2020, Confinement Jour 3

Trois jours après notre retour, pas de symptôme évocateur. Ce matin Annie a fait des pancakes, sucrés parce que, de toutes manières, on n’a rien à tartiner dessus. De la matinée je ne fais rien, rien du tout : j’attends ma livraison de kawa. Pourvu qu’ils travaillent… Sinon plus de café. Et sans ça je vais avoir du mal à faire face au confinement. Régulièrement, Annie me demande si ça va. Ça ira quand j’aurai ma provision, ma dose assurée pour les jours qui viennent. À 11 h 15, on sonne. Enfin ! Pour cause de contagion, le livreur me tend, à bout de bras, un carton sans me demander de signature en échange, mais c’est pas grave, j’ai mon café !

Aujourd’hui c’est le tour d’Annie de sortir. Pendant qu’elle rédige son attestation, je me saisis d’un sécateur et sors dans le jardin. Je commence à couper, tailler, débroussailler et entasser les rebuts. Annie, de la terrasse, me fait signe qu’elle y va. Je mets le feu au tas de broussailles et de branches coupées, la fumée m’irrite immédiatement les bronches aussi je retourne à mes travaux de taille et de mise au propre des quelques massifs qui ont traversé l’hiver sans nous.

Le tas n’a pas encore fini de brûler qu’Annie est de retour : Picard est fermé, ouverture reportée à demain matin. Une nouvelle soirée sans pain se dessine. Heureusement, Annie fait des crêpes, sucrées…

Le soir, les infos diffusent, à l’envi, le fait que le confinement durera probablement plus que les quinze jours initialement évoqués par Macron. Comme si on ne le savait pas…

Share and Enjoy !

0Shares
0 0
Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *