14 avril 2020, Confinement Jour 29

Comme je m’y étais engagé, je me suis mis, depuis hier, à la recherche d’éventuelles collusions entre les lobbies de la farine et de l’alcool d’un côté, et le gouvernement de l’autre. L’annonce de Macron prolongeant le confinement jusqu’au mois prochain est-il le résultat des actions en sous-main de ces lobbies ? Pour le savoir, je voulais tout d’abord allé vérifier l’information à la source : pour ça, je suis allé, chez un meunier de la région, interroger un charançon de mes amis.

-Mon cher Anson, lui ai-je dit (oui ce charançon se nomme Anson, ça ne s’invente pas, ça), comment se passent les choses dans ton monde depuis l’arrivée de Corona ?

-Ah la la, m’en parles pas ! Celui-là, tout le monde le hait. Enfin, quand je dis tout le monde, je parle de mon monde, celui des charançons. Eh bien, chez nous autres, on peut pas le sentir. Avant, on vivait peinards dans nos silos ! des fois même on partait un peu en vacances dans un paquet de farine mais sinon on restait au chaud, entre nous quoi. Mais depuis qu’il est là, c’est plus possible, on n’est plus tranquilles nulle part. La semaine dernière encore, un gros camion est arrivé devant chez nous et il a déchargé tout un tas de céréales. Dedans, y avait plein de congénères, mais on entravait rien à ce qu’ils disaient : y venaient d’Ukraine. Non, je te garantis, on n’est plus tranquilles chez nous, c’est des étrangers qui viennent nous bouffer la farine sur le dos. Y se mériterait une avoinée, tiens, cet espèce de son, parce qu’en plus, on a plus rien à becter, nous autres…

Là, j’ai compris qu’il y avait matière à approfondir et je me suis décidé à aller voir un spécialiste des investigations. Sur la porte du bureau du gars, un panonceau indiquait « Al Kolo spécialiste des investigations alambiquées ». je lui ai exposé mes sombres hypothèses sur ce complot. D’abord il m’a dit « Bon, Corona, c’est quand même pas la mort subite ! » et puis, réflexion faite, il a décidé de s’en occuper mais d’abord il faut qu’il aille prendre conseil auprès d’Absinthe Rita, la patronne des cas désespérés.

Confiant, je l’ai laissé bosser. Pour rester discrets, il m’a donné rendez-vous à Nis ce soir. Et, quand on s’est vus, il m’a distillé quelques informations qui valent leur pesant de beurre de cacahuète : il y a bien complot, c’est avéré. Une alliance entre les « Grands Poulains de Marie » et le groupe « Perrod-Nicard ». Au départ, il y avait aussi la société Rudex, mais ils se sont retirés de peur de se faire rouler dans la farine (pourtant, farine et latex ça devrait bien aller ensemble, non ?). Leur interlocuteur, leur complice devrais-je dire, est un conseiller de l’Elysée, le capitaine Dahock. Le prix de sa félonie c’était un plein champ de tournesols, spécifiquement de la variété « Tryphon » . Il voulait aussi trente caisses de Kiwiss, mais ils ont pas accepté : tintin, qu’ils lui ont dit !

Bon, je vous laisse, je vais vite alerter les journaux sur ce scandale !

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0
Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *